Créer un site internet

Les autres mots de la semaine

Mot de la semaine du 17 mars 2019

Ce dimanche 17 mars, nous entrons dans la deuxième semaine du carême.

Le temps du carême, nous permet comme le Christ au désert de se retirer de ce monde pour se mettre à l'écoute de Dieu. Cette démarche peut nous paraître bien difficile dans une société, qui nous pousse toujours plus, à aller plus vite et à courrir après le temps. Comme le Christ nous somme invité pendant les 28 jours qui nous sépare de Pâques, à jeûner.

Jeûner peut prendre bien des formes, dont le jeûne de certaines activités ou occupations au profits de la prière, de temps de méditation de la parole de Dieu, d'adoration, ... Aller à la rencontre de Dieu dans ces moments où nous sommes appelé à nous couper de ce monde, passe aussi par l'écoute, l'accueil, être attentif à l'autre.

C'est dans cette démarche que ce dimanche, nos paroisses de Beauvais, ont décidé d'être attentives à nos frères et soeurs, qui recevront à leur demande, le sacrement des malades.

A Beauvais Nords, ce sacrement sera donné lors de la messe de St Jean-Marie Vianney. L'assemblée présente sera associé à sa manière par la prière; une manière de vivre ensemble le partage que nous demande de vivre ce temps du carême.

Bon carême à tous.

Gauthier LEROUX, diacre

Mot de la semaine du 7 avril 2019

Nous entamons la dernière semaine de Carême, la ligne droite avant la semaine sainte. "Il faut tâcher de nous imprégner de l'esprit de Jésus en lisant et relisant, méditant et reméditant sans cesse ses paroles et ses exemples…. de manière à être ses images fidèles dans tous nos actes intérieurs et extérieurs". La mesure de l'imitation de Jésus est celle de l'amour et de la fraternité universelle : inviter les voisins, vivre la réconciliation le mercredi 17 avril, visiter les malades et personnes seules, les migrants, etc. "Persévérez dans l'amour fraternel, n'oubliez pas l'hospitalité, c'est ainsi que certains hébergèrent les anges" (Hé, 13,2). Belle montée vers Pâques !

P. Florent

Mot de la semaine du 21 avril 2019

« Notre résurrection n'est pas tout entière dans le futur, 
elle est aussi en nous, 
elle commence, 
elle a déjà commencé » Paul Claudel 

Vive Pâques

Alain Giblin, diacre Beauvais Sud

Mot de la semaine du 26 mai 2019

Nous accueillons le Père Lukasz Janczak pour assurer jusqu’à fin août le service paroissial pour pallier le retrait du Père Mickaël. Il arrive providentiellement sachant qu’il n’y a pas pour lui encore de nomination officielle. Qu’il se sente chez lui ici ! tout au souhaitant au Père Mickaël un cheminement favorable. Restons dans la joie, joie qui aide à assurer une meilleure santé. La prière avec Marie en cette fin de mois de mai est aussi un beau moyen pour raviver toute espérance.

Alain, diacre Beauvais Sud

Mot de l'Ascension

Que fête-t-on à l’Ascension ?

La fête de l’Ascension célèbre la montée de Jésus vers Dieu son Père. Elle est fêtée en France le jeudi de l’Ascension, quarante jours après Pâques. Mort et ressuscité, il quitte ses disciples tout en continuant d’être présent auprès d’eux, mais différemment. Il promet de leur envoyer une force, celle de l’Esprit-Saint.

La fête de l’Ascension, célébrant l’entrée du Christ dans la gloire de Dieu, est une des principales fêtes chrétiennes, qui s’inscrit dans le prolongement de Pâques et annonce la Pentecôte, dix jours plus tard. Le jour de l’Ascension, la couleur des vêtements liturgiques (que porte le prêtre) est le blanc, couleur de la fête, de la lumière et de la joie.

Mot de l'été

Chers amis,

L’année pastorale 2018-2019 avance sûrement vers sa fin. Cela étant dit, je ne peux dire qu’une chose : reposez-vous un peu ! En dehors des cas où le terme signifie détente, rafraîchissement ou demeure, le repos est cessation d’un mouvement ou d’un travail. N’hésitez pas de partager et de rendre grâce à Dieu pour ses merveilles là où vous aurez l’occasion de visiter une église, une chapelle, un sanctuaire, une grotte, etc. Prenez le temps de nommer une ou plusieurs merveilles reçues et vécues en paroisse cette année. Tout ce qui était Beau, Bien et Vrai, nous le devons d’abord à Dieu, et aussi parce que vous étiez là la paroisse avait besoin de chacun de vous. MERCI ! Allez témoigner de ce que vous avez reçu. Bonnes vacances. 
Amitiés,

P. Florent

 

Mot de la rentrée

Chers amis,

Par cet éditorial, je vous souhaite une bonne et sainte année pastorale 2019-2020 dans le Seigneur. C’est toujours une grande de nous retrouver après un temps des vacances, afin de servir le Seigneur et d’œuvrer ensemble à sa vigne qui est à Beauvais Nord. Il me semble très important de vous rassurer sur le processus en cours du rapprochement des 3 paroisses de Beauvais. Plusieurs rencontres sont prévues avec les conseils paroissiaux à ce sujet. Le P Stéphan et moi comptons sur votre participation nombreuse. Pour cela, n’hésitez pas de nous faire part de vos suggestions, questions et remarques. Concernant les messes à Beauvais Nord, le nouveau calendrier est à votre disposition. Ce changement est essentiellement conditionné par le nombre de prêtres, passé de 6 à 5. Je vous souhaite d’accueillir avec foi et confiance. 
Amitiés,

P. Florent

Mot de la semaine du 6 Octobre 2019

Chers amis,

Par rapport au projet pastoral et missionnaire qui nous concerne tous, le rapprochement des trois paroisses de Beauvais, deux moments importants sont à noter dans nos agendas. Cette semaine, le mercredi 9 octobre 2019 à partir de 20h30, à la maison diocésaine au 101 rue de la Madeleine (Beauvais), sera tenu le Conseil Pastoral Inter-paroissial. Le mardi 15 octobre 2019 à 20h30, le lancement des Fraternités de proximité. Ces deux soirées ne sont pas réservées à quelques-uns parmi nous, nous sommes tous attendus, chrétien en responsabilité ou non. Mobilisez autour de vous, jeunes et adultes. Un beau programme pour partager la vision pastorale qui nous aidera dans la croissance de notre foi et le déploiement missionnaire dans le Beauvaisis. Votre paroisse compte sur vous ! 
Merci d'avance pour votre disponibilité ! 
Amitiés,

P. Florent

Mot de Toussaint

En ce 1er novembre, l'Eglise fait mémoire de ses Saints; nous nous rappelons de toutes ces personnes qui par leus exemples de vies où de part leur martyrs, ont donné leurs vies pour se mettre à la suite du Christ. Nous fêtons les Saints d'hier mais aussi les Saints d'aujourd'hui. 

Cette notions de Saint à tendance à nous envoyer vers une notion bien éloigner de nous même s'ils restent un exemple à suivre mais qui pour autant nous parrait inaténiable à notre niveau. Pourtant, l'Eglise appel des Hommes et des Femmes au titre de la sainteté pour être des exemples concrets et pour ous aider a avancer sur ce chemin de la sainteté; pourtant beaucoup de ces Saints n'etaient en leurs pas forcément considéré comme tels.

L'Eglise en ce jour de la toussaint nous rappelle qu'elle est Sainte et que nous tous qui la composons sommes appelé à ce chemin de Sainteté, que nous sommes des Saints en devenir. Par notre foi, notre espérence et notre charité, nous nous rapprochons tous les jours plus de Dieu et avancçons encore plus sur ce chemin de Sainteté. Tous ces petits gestes qui dans notre quotidien passent inapperçu nous conduise sur la route de la Sainteté.

En ce jour de la Toussaint, je vous souhaite à toutes et à tous, une bonne route sur le chemin de la Sainteté.

Gauthier LEROUX

Diacre permanent

Alpha : ça roule

 

Notre parcours Alpha sera à mi-parcours avec le week-end des 23 et 24 novembre prochain : week-end au souffle de l’Esprit Saint !!! 
150 personnes du diocèse investies dans ces parcours se retrouveront à Pierrefonds. Autant dire que ça va « chauffer » avec L’Esprit Saint. 
La prière de tous ne manquera pas d’attiser celle de ce grand groupe au bénéfice de l’évangélisation du diocèse. 

PS : notre ancien évêque Mgr James vient d’être nommé archevêque de Bordeaux ! Quel parcours de cet homme de Dieu.

Alain Giblin, diacre

Mot de l'Avent

Chers amis,

C’est le premier dimanche de l’Avent. Il y a quatre dimanches de l'Avent d'ici Noël, la fête de la Nativité de Jésus. Une nouvelle année liturgique commence. Et nos regards de baptisés se tournent vers Noël. Le temps liturgique de l’Avent est attente de l’avènement du Fils de l’homme. « Oui, il y a un avenir ». Il n’est pas interdit de regarder en avant, au contraire c’est en regardant en avant qu’on trouve l’élan et la force de vivre le présent. C’est tendre vers ce qui est nouveau, sans précédent, car Dieu vient faire toutes choses nouvelles. L’occasion est toute donnée pour nous accueillir aussi les uns les autres. Bienvenue à ceux qui ont rejoint notre paroisse cette année. Merci à vous chers paroissiens engagés et avez envie de vous engager pour faire vivre la paroisse de Beauvais Nord. 


Bonne et sainte période de l’Avent. 
Amitiés,

Florent

Mot de l'épiphanie

Bonne année, Bonne santé,

C'est tout le bien que nous espérons pour chacun et pour soi pour 2020, nouvelle décennie. Ce dimanche, fête de l'épiphanie du Seigneur, nous dit à sa manière cette bénédiction de Dieu de la part d'un nouveau-né, l’enfant Jésus. Notre santé physique, morale, spirituelle est une attente normale de notre part mais très dépendante de nous-mêmes.
Santé physique : peut s'entretenir par une hygiène régulière
Santé morale : peut s'entretenir par des joies simples.
Santé spirituelle : se nourrit par une relation entretenue avec le Seigneur dans le silence et la prière.
De bonnes résolutions en perspective.

 

Alain Giblin, diacre beauvais sud

Mot du carême

Chers frères et sœurs,

A partir de mercredi 26 février, s'ouvre le temps fort de carême. 40 jours qui préparent à la fête de Pâques. Avant d'entrer dans cette période de grâce, que chacun de nous se pose cette question : Comment vivre le carême ? La réponse se trouve dans le Christ Jésus. Le Christ a observé le jeûne de quarante jours avant de donner sa vie par amour pour nous. Nous voulons imiter Jésus. Le temps de carême a pour but de nous aider à donner le meilleur de nous-mêmes, de nous donner. Je nous invite à cette prière, à dire humblement à la première personne " JE, MOI " : Dis-moi Jésus comment vivre le carême, dis-moi Jésus comment faire pour mieux aimer, dis-moi Jésus ce que je peux partager, dis-moi ce que je peux faire pour prendre un peu de distance avec ce qui m'empêche de mieux servir, dis-moi Jésus comment faire pour améliorer la qualité de ma relation avec telle ou telle personne. Amen ! 
Bon et Saint Carême !

Florent

Mot du dimanche 29 mars 2020

Chers amis,

Ce temps de confinement pourrait être vécu comme un appel du Seigneur à développer une relation particulière avec lui, à l'eucharistie, à la prière, etc. Ce que j'ai retenu de la fête de l'annonciation cette année ? C'est cette phrase de l'évangile : " L'Ange entra chez elle… ". L'Ange est entré dans la maison de Marie. Notre maison est un lieu d'intimité, un espace privé comme nous aimons à le rappeler. Ce confinement qui se prolonge jusqu'au 15 avril, incluant de facto la fête des Rameaux jusqu'à Pâques, peut être vécu comme un temps de l'annonciation. La fête des Rameaux ? Jésus n'entre plus à Jérusalem mais chez moi, dans mon salon, ma chambre. Merci de lui réserver bon accueil dans l'intimité de votre famille.
Bonnes fêtes des Rameaux en famille avec le Seigneur !
Fraternellement,

Florent

Mot de Pâques

Chers Frères et Soeurs,

Cette année, nous vivons une semaine sainte et une montée vers Pâque bien particulière. Confinés chez nous, coupés de toute relation avec les autres (du moins physique), nous avons dû nous adapter, vivre d’une autre manière ce carême et cette Semaine Sainte. Se pose alors la question de comment vivre? quelles priorités poser? quel chemin suivre?  Telles sont les questions qui nous animent. Mais ne seraient-ce pas les questions qui animèrent aussi le Christ?. Certes il ne vivait pas un confinement sanitaire, mais les évangiles nous montrent à quel point lui aussi a vécu une forme de confinement. Acclamé par les foules, hait par les prêtres et les autorités, trahi par Judas et abandonné par les siens, tels est ce chemin d’isolement qu’il a expérimenté durant cette semaine.

Le Christ nous montre un chemin, un chemin qui n’est pas forcément simple de suivre mais un chemin qui aboutit au plus beau cadeau, l’amour. Cet amour s’exprime par la révélation de Pâques. Le Christ est mort de la main même de l’Homme et est ressuscité par la volonté du Père; voilà résumée toute la foi de l’Eglise . C’est cet espoir qui anime notre vie, qui nous permet d’aller de l’avant. Dans la nuit de Pâques, nous nous retrouvons autour du feu, feu qui nous donne la lumière, feu qui guide nos pas, qui nous éclaire pour nous aider à sortir des ténèbres. Nous sommes invités à recevoir la lumière du cierge pascal dans notre intimité en attendant le feu qui nous rassemblera autour de la communion .

Pâques est cette grande fête où nous nous réjouissons d’être avec le Père, d’avoir un Dieu qui nous aime plus que tout et qui attend patiemment que nous venions pleinement vers lui. 

Cette année et dans ces circonstances particulières, la fête de Pâques (cette fête de la lumière) nous rappelle qu’après les moments difficiles et sombres que nous traversons, l’amour et la bonté de Dieu éclaireront notre monde. 

Bonne fête de Pâques.

Gauthier LEROUX,

diacre permanent

les autres mots 

Mot pour le dimanche des vocations

En ce dimanche de prière pour les vocations, nous devrons nous sentir concernés par cette intention. Ce long temps inédit de confinement a été caractérisé par les Visioconférences, le télétravail, messes diffusées, la communion spirituelle, l’adoration à la télévision, différents rendez-vous télévisés et bien d’autres. A côté de l’inconfort, l’incertitude du lendemain et la peur de la contamination, ce temps pouvait nous procurer un sentiment de bien-être, plus de stress lié au respect de l’agenda, des programmes contraignants…Tout le monde a maintenant les yeux tournés vers la sortie du confinement. Ne devons-nous pas aussi réfléchir sur une autre manière de faire Eglise ? Devons-nous penser tout faire comme avant ? Les différentes rencontres devront-elles exiger la présence physique comme avant ? Une adaptation n’est-elle pas indispensable ? Prions les uns pour les autres afin que nous redécouvrions notre vocation, ce à quoi le Seigneur nous invite, dans le contexte qui est le nôtre aujourd’hui, ce qu’il nous demande pour une Eglise adaptée aux actuelles réalités et ce dès notre sortie du confinement. Prions, réfléchissons et suggérons.

P. Guy-Bernard Numbi

Mot pour la Pentecôte

En cette fête de Pentecôte l’évangile nous ramène au soir de Pâques : nous sommes avec les disciples au Cénacle. Peut-être ces dernières semaines nous ont-elles fait vivre ces impressions douloureuses de ces hommes enfermés qui ne voyaient pas d’issue à leur situation et à leur souffrance. Certainement, comme les apôtres, nous avons reçu, dans l’intervalle quelques grâces, des annonces de résurrection que nous n’avons pas complètement réussi à intégrer. Aujourd’hui, au terme de ce temps pascal, Jésus vient ouvrir un horizon nouveau. Il souffle sur nous et répand son Esprit Saint. Il vient nous transformer et nous renouveler de l’intérieur. Il vient réaliser pleinement ce déconfinement intérieur qui dissipe doutes et peurs. Il vient répandre en nous la paix et la joie pour être ses témoins ! Accueillons aujourd’hui pleinement la paix et la joie de l’Esprit Saint !  

Bonne fête de la Pentecôte,

P. Florent    

les autres mots 

Mot pour la fin d'année pastorale

L’année pastorale est en train de toucher à sa fin. Plusieurs d’entre nous planifient déjà leurs vacances en France ou même en dehors. Avouons que l’année a eu tellement de tournants que parfois l’avenir était rendu incertain et douteux. Sans chercher à piocher loin, nous pouvons faire référence, en guise d’exemple, à deux grands événements. Nous citons le processus de rapprochement de nos trois paroisses et la pandémie de la Covid-19. Quels sentiments ressentis ? Sembler être ignorés peut-être. Pour certains un sentiment d’être lâchés, abandonnés ; pour d’autres aussi tout a semblé changer pour eux, par conséquent la tendance à vouloir prendre du recul, observer de loin, que je ne sois pas impliqué en cas de non réussite. Imaginons chacun se décider d’arrêter, d’observer ou de se retirer, sans avoir préparer sa relève. Que devient la paroisse ? Or cette dernière a besoin de toute main, toute petite soit-elle. Que nos vacances soient une occasion de nous refaire physiquement, moralement et spirituellement. Ainsi, autant que nous le pourrons et en serons capables, participons à sa mission pour la gloire de Dieu et le salut des hommes. Laissons-nous conduire par l’Esprit-Saint. Anticipativement, des très bonnes vacances à toutes et à tous.

P. Guy-Bernard Numbi